Accueil » Communiqués de presse » CANARIE bonifie le Corridor de l’innovation entre Calgary et Edmonton

CANARIE bonifie le Corridor de l’innovation entre Calgary et Edmonton

Posted
on 10 May, 2012

Le réseau ultra rapide est désormais doté d’un équipement complexe qui propulsera l’innovation en Alberta et partout ailleurs au Canada.


[Calgary, AB | 10 mai 2012] CANARIE, le réseau évolué de recherche et d’innovation du Canada, a annoncé aujourd’hui avoir rehaussé un corridor de son réseau à fibres optiques indispensable à la recherche, à l’éducation et à l’innovation de manière à réduire les coûts, à accroître la largeur de bande et à répondre avec plus de souplesse aux besoins des utilisateurs.

Cette bonification du corridor reliant Calgary et Edmonton constitue une étape importante dans les efforts déployés par CANARIE pour améliorer la connectivité du Nord canadien et des régions éloignées.

ACTUALITÉ

Le corridor a été bonifié avec un système ROADM (pour reconfigurable optical add-drop multiplexer ou multiplexeur optique d’insertion-extraction reconfigurable) et par l’installation d’équipement à la fine pointe de la technologie aux deux extrémités du câble de fibres optiques.

Il en résultera ce qui suit :

  • Réduction des coûts : le perfectionnement de l’équipement allègera les coûts. En effet, au lieu d’acquérir des circuits supplémentaires pour composer avec la hausse des transmissions sur le réseau, on pourra dorénavant configurer celui-ci afin qu’il accepte un trafic plus intense sur les fibres optiques existantes.
  • Hausse draconienne de la largeur de bande : l’usage d’un équipement plus perfectionné permettra la transmission simultanée de plusieurs longueurs d’onde, si bien qu’on disposera d’un maximum de 44 canaux au débit initial de 10 Gbps (gigabits par seconde), mais qui passera éventuellement à 100 Gbps pour un débit global allant jusqu’à 4,4 Tbps (térabits par seconde), et cela au moyen des technologies de communication actuelles.
  • Souplesse : CANARIE pourra accroître la capacité du corridor très rapidement, selon les besoins. Il suffira d’ajouter du nouvel équipement aux deux extrémités pour hausser la capacité du système et ainsi répondre plus rapidement aux transmissions scientifiques, dont la nature est très dynamique.

Ce passage à un réseau ROADM figure dans les plans dressés par CANARIE pour faire évoluer le réseau et qui permettront ultimement au Canada entier de bénéficier d’un débit de 100 Gbps. CANARIE alimente deux tronçons ROADM – le premier relie les principaux centres de l’Ouest et le second, les grands points de l’Ontario et du Québec. La prochaine amélioration prévue se fera entre Winnipeg (Man.) et Thunder Bay (Ont.).

Il est capital d’accroître la capacité du réseau si l’on veut satisfaire aux besoins des chercheurs et des innovateurs, qui grandissent très rapidement. La recherche reposant sur un usage massif des données devient en effet de plus en plus la norme pour les raisons que voici :

  • la prolifération des réseaux de capteurs et le flux incessant de données qui en émane;
  • l’usage de systèmes d’imagerie complexes pour la recherche en médecine;
  • les travaux en génomique et en protéomique;
  • la numérisation croissante de la recherche dans plusieurs domaines des sciences sociales;
  • de nouveaux projets scientifiques d’envergure mondiale tel le Réseau d’un kilomètre carré, dont les flux de données éclipseront les plus vastes bases de données scientifiques actuellement en usage.

Avec ce nouveau corridor, CANARIE se dote aussi d’un meilleur « avant-poste » dans le Nord canadien, ce qui procurera aux coins les plus reculés du pays l’infrastructure numérique tant souhaitée pour appuyer la recherche et l’innovation.

Au cours des dernières années, la circulation sur le réseau CANARIE s’est accrue annuellement à une moyenne dépassant cinquante pour cent. Cette tendance à la hausse devrait se poursuivre au cours des années qui viennent et exigera une amélioration périodique de la capacité du réseau.

CITATIONS

« CANARIE s’apprête déjà à répondre aux futurs besoins des chercheurs et des innovateurs », a affirmé Jim Roche, président et chef de direction de CANARIE. « Notre tâche consiste à faire en sorte que le Canada dispose et disposera d’un réseau national capable d’alimenter les recherches qui apporteront des solutions aux problèmes touchant la santé, l’énergie, la gestion des ressources et maints autres domaines. Le transfert de données sur le réseau a crû de soixante pour cent en 2011- 2012. Cela indique bien comment la recherche et l’innovation se tournent de plus en plus vers une exploitation massive des données et la collaboration. »

« Les projets de bio-informatique engendrent des innovations dans des secteurs aussi disparates que la médecine individualisée, la pérennité de l’élevage du bétail et les industries agricoles » a souligné Jonathan Schaeffer, vice-doyen et vice-président associé (technologies de l’information) de l’Université de l’Alberta. « L’Université de l’Alberta, qui est l’une des plus grandes universités canadiennes à se consacrer à la recherche, dépend absolument d’un réseau informatique à la fine pointe de la technologie si elle veut poursuivre les recherches et les projets coopératifs de ce genre. »

CONTEXTE

Un débit de 100 Gbps est 18 000 fois plus important que celui d’une connexion à large bande. Il permettrait de télécharger environ 1 000 longs métrages par minute, ou la totalité des données recueillies en un an par le télescope Hubble en moins de dix minutes.

Le réseau CANARIE est si rapide et si technologiquement évolué qu’on y a recouru pour battre le record de vitesse mondial de transfert de données au congrès SuperComputing, en novembre 2011.

CANARIE procure aux chercheurs et aux innovateurs du pays la connectivité dont ils ont besoin avec le concours de ses partenaires des provinces et des territoires du Canada. En Alberta, ce partenaire est Cybera, organisation sans but lucratif ayant pour mission d’alimenter et de faciliter l’innovation afin que l’économie albertaine prospère par l’exploitation de la cyberinfrastructure.

DOCUMENTATION TÉLÉCHARGEABLE

– 30 –

Renseignements

Wynn Anne Sibbald
Gestionnaire des communications
CANARIE
(613) 943-5432
WynnAnne.Sibbald@canarie.ca

À propos de CANARIE

CANARIE inc. est le réseau évolué de la recherche et de l’innovation du Canada. Créé en 1993, CANARIE exploite un réseau ultra rapide qui facilite la recherche de pointe et les grands projets scientifiques entrepris partout au Canada et ailleurs dans le monde. Un million de chercheurs et d’étudiants dans plus de 1 100 institutions canadiennes incluant des universités, des collèges, des instituts de recherche, des hôpitaux et des laboratoires gouvernementaux y ont accès. Avec le concours des 12 réseaux évolués provinciaux et territoriaux qui sont ses partenaires, CANARIE permet aux chercheurs de partager et d’analyser une quantité colossale de données, comme des modèles climatiques, des images transmises par satellite et des séquences d’ADN, ce qui pourrait déboucher
sur des découvertes révolutionnaires. CANARIE est une société sans but lucratif financée par les cotisations de ses membres. Ses programmes et activités bénéficient d’une importante aide financière du gouvernement du Canada.

CANARIE maintient le Canada à la fine pointe de la recherche et de l’innovation dans le numérique, pavant la voie à une économie numérique vigoureuse. Pour en savoir plus, on visitera le site www.canarie.ca .

Suivez-nous sur Facebook et LinkedIn en cherchant CANARIE inc. Sur Twitter, chercher CANARIE_Inc.