CANARIE en quête d’un successeur pour son chef de direction

Jim Roche abandonne son poste de président et chef de direction après avoir repris avec brio la barre d’un des piliers de l’écosystème de l’infrastructure numérique canadienne

CANARIE, qui exploite le réseau évolué de recherche et d’innovation du Canada, a annoncé aujourd’hui le départ de Jim Roche, actuel président et chef de direction de l’organisme. Le conseil d’administration de CANARIE amorce de ce fait un exercice officiel pour lui trouver un remplaçant. M. Roche demeurera à son poste jusqu’à la nomination de son successeur.

MANCHETTE

Jim Roche a accédé à la présidence et à la direction de CANARIE en janvier 2010, lorsqu’il a troqué la présidence du conseil d’administration pour la direction stratégique et opérationnelle de l’organisme. Durant cette période, il a guidé l’organisation à travers plusieurs évènements marquants, dont le renouvellement de son mandat.

La passation des pouvoirs concorde bien avec les activités présentes et à venir de l’organisme. En effet, CANARIE se situe à mi-chemin de son mandat actuel et la réalisation de ses objectifs stratégiques, qui consistent à faire évoluer le réseau canadien de collaboration de calibre mondial, à piloter l’innovation technologique et à stimuler les secteurs de l’information et de la technologie, avance rondement. L’organisme amorcera d’ailleurs bientôt le processus qui aboutira à l’élaboration de son plan stratégique pour les années 2015 à 2020.

CITATIONS

« J’aimerais transmettre à Jim les sincères remerciements du conseil d’administration pour sa contribution remarquable à CANARIE, et pour avoir réussi à en accentuer l’impact sur le milieu de la recherche et de l’innovation », a déclaré Howard Brunt, président du conseil d’administration de CANARIE. « Sous la direction de Jim, CANARIE a élargi la capacité et la portée du réseau de la recherche et de l’éducation tout en encadrant les efforts déployés pour développer des logiciels de recherche et pour mieux exploiter ce réseau en proposant un banc d’essai en nuage aux entrepreneurs du pays. Sa contribution à l’écosystème de l’infrastructure numérique canadienne ainsi qu’à la recherche, à l’éducation et à l’innovation qu’il sous-tend sera durable. Nous lui sommes reconnaissants d’avoir accepté de demeurer à la présidence et à la direction de l’organisme jusqu’à ce que nous lui ayons trouvé un remplaçant. Sachant la passion de Jim pour l’entrepreneuriat et les affaires, nous étions conscients que son passage chez CANARIE n’était que temporaire, et nous espérons que l’organisation pourra encore compter sur lui une fois qu’il sera retourné au secteur privé. »

« Diriger CANARIE et contribuer à l’écosystème de l’infrastructure numérique si cruciale à l’avenir du Canada a été pour moi un honneur », a confié Jim Roche. « J’ai trouvé très enrichissant de travailler avec l’excellente et non moins dévouée équipe de CANARIE ainsi qu’avec les représentants des secteurs canadiens de l’éducation et de l’innovation, et du gouvernement. J’en suis extrêmement reconnaissant et les possibilités futures de cette organisation de classe mondiale m’emballent au plus haut point. »

« Jim a montré comment il est possible d’exploiter l’infrastructure de manière inédite pour que les intervenants en retirent encore plus », a affirmé Robin Winsor, président et directeur général de Cybera, le réseau évolué de la recherche et de l’éducation albertain. « Il laisse à CANARIE ainsi qu’aux milieux de la recherche, de l’éducation et de l’innovation du Canada un héritage d’innovations et de réalisations. Sur le plan personnel, je lui souhaite le plus grand succès dans ses projets à venir, car j’ai véritablement eu un grand plaisir à travailler avec lui. »

 

Renseignements

Wynn Anne Sibbald
Gestionnaire des communications
CANARIE
(613) 943-5432
WynnAnne.Sibbald@canarie.ca

 

À propos de CANARIE

 CANARIE inc. conçoit et déploie l’infrastructure numérique des milieux canadiens de la recherche et de l’éducation, et en pilote l’adoption. Grâce à CANARIE, le Canada demeure à la fine pointe de la recherche et de l’innovation dans le numérique, ce qui garantit la vigueur de son économie numérique.

CANARIE a ses racines dans les réseaux de pointe et l’organisme continue de voir à l’évolution du réseau national ultrarapide qui autorise les travaux de recherche très pointus faisant un usage massif des données ainsi que les méga projets en science poursuivis au Canada et ailleurs dans le monde. Un million de chercheurs et d’étudiants dans plus de 1 100 institutions canadiennes incluant des universités, des collèges, des instituts de recherche, des hôpitaux et des laboratoires gouvernementaux ont accès au réseau CANARIE.

CANARIE veille aussi au développement de logiciels de recherche avec lesquels les scientifiques accèdent plus vite et plus facilement aux données expérimentales, à leurs instruments et à leurs homologues. Enfin, CANARIE dispense des services d’infonuagique aux chefs des entreprises de haute technologie du Canada pour les aider à raccourcir le développement de leurs produits et ainsi devancer leurs concurrents sur le marché.

CANARIE et ses douze réseaux provinciaux et territoriaux partenaires forment l’alliance des réseaux évolués du Canada. Grâce à cette puissante infrastructure numérique, les chercheurs et les innovateurs du pays disposent d’une connexion provinciale, nationale et mondiale leur donnant accès aux données, aux outils, aux collègues et aux salles de classe qui forgent l’économie numérique et en assurent la prospérité.

Fondé en 1993, CANARIE est une société sans but lucratif dont les programmes et les activités bénéficient d’une importante aide financière du gouvernement du Canada.