Accueil » Gestion des données de recherche » Chercheurs

Chercheurs

Le programme Gestion des données de recherche de CANARIE soutient financièrement l’élaboration de logiciels et d’outils qui aideront les scientifiques du Canada à adopter des pratiques exemplaires et à épouser les politiques pertinentes dans ce domaine. Sans pratiques exemplaires pour gérer les données scientifiiques, les chercheurs ne pourront accéder aux données de leurs collègues et s’en servir eux-mêmes. La gestion des données de recherche (GDR) présente aussi beaucoup d’utilité pour les chercheurs principaux (CP), car elle les aide à administrer les données qui émanent d’un projet, tâche pouvant s’avérer particulièrement éprouvante dans les laboratoires de grande envergure, où les étudiants diplômés et les collaborateurs vont et viennent constamment. Une GDR efficace préservera les données durant le projet et après, tout en satisfaisant aux exigences de plus en plus rigoureuses associées à une bonne déontologie en science et à la reproductibilité des résultats.


Qu’est-ce que la gestion des données de recherche (GDR)?

La GDR est une expression qui englobe la création de données dans le cadre d’un projet quelconque, leur stockage, leur consultation et leur préservation. Les pratiques en la matière couvrent la vie entière des données, de la planification des recherches à l’exécution du projet, mais aussi de la sauvegarde des données lors de leur genèse à leur exploitation, et à la préservation à long terme des résultats, une fois la recherche terminée.

Voici une liste des aspects associés à la gestion des données scientifiques :

  • conventions relatives à la nomenclature des fichiers;
  • contrôle et assurance de la qualité des données;
  • accès aux données;
  • documentation sur les données (y compris degré d’incertitude);
  • création de métadonnées et terminologie établie;
  • stockage des données;
  • archivage et préservation;
  • partage et réutilisation des données;
  • intégrité des données;
  • protection des données;
  • protection des renseignements personnels;
  • droits d’auteur;
  • protocoles relatifs aux carnets de notes (en laboratoire et sur le terrain).*

À quoi ressemble une GDR efficace?

Pour que la GDR soit efficace, les activités et les protocoles y afférents doivent être coordonnés et être signalés non seulement aux chercheurs d’un projet spécifique ou à leur institution, mais aussi au reste des chercheurs du Canada et de l’étranger.

Des logiciels prenant en compte les pratiques exemplaires nationales et internationales permettront aux chercheurs de profiter du réseau de plateformes scientifiques et de dépôts de données qui facilite la genèse et la conservation des données, afin que la génération actuelle et celles qui la suivront puissent les trouver, les examiner, s’en resservir et les gérer. Les systèmes de ce genre doivent ensuite être reliés à un réseau d’archivage qui fera en sorte que les données valant la peine d’être conservées le soient correctement, et pour de longues années. Les dépôts de données et les plateformes d’archivage faisant partie de ces réseaux sont hébergés par une multitude d’organisations et d’institutions, au Canada et à l’étranger, ce qui en complique l’interopérabilité, laquelle n’en demeure pas moins essentielle.

De quelle manière le programme GDR de CANARIE vient-il en aide aux chercheurs?

À la fin du printemps 2018, CANARIE financera l’élaboration de composants et d’outils informatiques de GDR en vue d’encourager l’adoption générale des pratiques exemplaires pertinentes par les chercheurs. Ainsi qu’on l’a annoncé, la collectivité sera consultée en vue d’établir les priorités en la matière. Les parties qui le désirent peuvent soumettre leurs commentaires dans le cadre de la consultation en utilisant l’hyperlien suivant : canarie.ca/fr/gdr/consultation-de-la-collectivite.

Pour recevoir un avis lors de l’appel à projets, veuillez vous abonner au bulletin d’information de CANARIE.