Accueil » Gestion des données de recherche » Financement : GDR appel à projets sur concours

Financement : GDR appel à projets sur concours

Au sujet du programme Gestion des données de recherche de CANARIE

Pouvoir réutiliser les données issues de la recherche conduit à un enrichissement plus rapide du savoir, accroît la reproductibilité des résultats scientifiques et valorise le rendement des sommes injectées dans la recherche. La gestion des données de recherche (GDR) regroupe diverses activités, notamment la genèse des données, leur stockage, leur consultation et leur réutilisation, ce que facilitent de nombreux logiciels et outils.

Afin de répondre à un besoin cerné par la collectivité, le programme Gestion des données de recherche de CANARIE financera le développement de logiciels et d’outils qui aideront les chercheurs du Canada à adopter des pratiques exemplaires en GDR.

Buts du programme

  • Aider les chercheurs à trouver, à consulter et à réutiliser les données engendrées par leurs homologues
  • Favoriser l’adoption des pratiques exemplaires et l’adhésion aux politiques de financement
  • S’harmoniser avec les normes canadiennes et internationales afin de our faciliter le partage des données entre les institutions de recherche

Au sujet de l’appel à projets

Ceci est le premier appel à projets de CANARIE touchant le développement de logiciels et d’outils innovants qui faciliteront la GDR et en rehausseront l’interopérabilité ainsi que l’intégration à l’infrastructure numérique de recherche (INR) aux paliers national et international.

Une enveloppe maximale de 2,7 millions de dollars aboutira à l’élaboration de logiciels et d’outils pour la gestion des données scientifiques.

Buts

  • Élaborer des composants de l’INR qui pourraient s’intégrer aux Cadres des services de données nationaux (CSDN) existants ou en train d’être développés, ou avec lesquels ils seraient interopérables
  • Financer les projets qui respectent les principes FAIR (disponible en anglais seulement)

Par « services de données nationaux » (SDN), on entend un service qui remplit une ou plusieurs fonctions relatives aux données pour le compte des intervenants et des disciplines concernés, dans un contexte national spécifique[1]. L’abréviation CSDN employée par CANARIE désigne une diversité de services ou de ressources qui facilitent la recherche et l’innovation au Canada par les moyens que voici :

  1. grâce à un cadre national composé d’éléments d’infrastructure et de services interopérables (l’objet de l’appel);
  2. par l’adoption de pratiques exemplaires partout au pays, dans toutes les disciplines;
  3. par l’application de normes et de règles de l’art dans la création, l’analyse, la diffusion et la préservation des résultats des recherches.

Priorités pour le financement

Au début de 2018, CANARIE a consulté le milieu afin d’identifier ce que l’on devrait financer prioritairement. Les professionnels ont indiqué huit (8) secteurs dans lesquels le financement de logiciels et d’outils renforcerait l’écosystème canadien de la GDR. Pour être évalué, un projet devra s’insérer dans l’un des thèmes qui suivent et prendre en compte les principes FAIR ainsi que le CSDN.

Enrichissement et découverte des (méta)données

Les résultats des recherches se faisant de plus en plus variés, trouver des ressources et des chercheurs précis devient de plus en plus difficile, surtout à l’échelon national. On pourrait regrouper les (méta)données existantes, venant des plateformes scientifiques et des étapes de la recherche, ou trouver de nouveaux moyens pour enrichir les métadonnées (par ex., prospection des données, associations, extraction d’entités) afin qu’on puisse découvrir plus facilement les résultats des recherches canadiennes à travers un CSDN.

Dépôts fédérés / Interopérabilité

On recense plus de 250 dépôts de données au Canada et un nombre plus considérable de bases de données devraient contenir des (méta)données scientifiques utiles. Or peu d’entre elles sont accessibles en raison d’une interface de programmation d’applications (API) mal conçue. On pourrait s’inspirer des normes internationales et des pratiques exemplaires pour mieux documenter les dépôts de (méta)données canadiens et en accroître l’accessibilité, ainsi qu’élaborer des approches mieux pensées pour exploiter et relier ces sources à l’échelon national, ce qui en rendrait la découverte et la réutilisation plus faciles entre les différentes disciplines.

Dépôts particuliers à un domaine

Ces dépôts proposent aux chercheurs des sources où déposer et trouver des (méta)données, de manière à mieux répondre aux exigences des organismes subventionnaires ou des diffuseurs, et soutiennent les aspects propres à un domaine, ce qui accroît l’utilité des (méta)données. On pourrait bonifier les dépôts de données du domaine Canada pour qu’ils soient interopérables à l’échelon national et que ces systèmes s’appuient sur des règles de l’art internationalement reconnues (disponible en anglais seulement).

Dépôt et préservation des données

Les diffuseurs et les bailleurs de fonds adoptent des politiques afin que les chercheurs augmentent l’accessibilité et la réutilisabilité des données à l’origine des résultats qu’ils publient, mais les moyens qui le permettraient sont complexes et peuvent être difficiles à maîtriser pour un chercheur. On pourrait créer des logiciels pour qu’un chercheur puisse identifier et documenter l’approche idéale en gestion des données avec un minimum d’efforts (avec l’aide de services automatisés, par exemple), dans un contexte articulé sur des normes et des pratiques qui fera en sorte que les données adhèrent aux principes FAIR.

Conservation

Déterminer quelles (méta)données de recherche doivent être conservées et pendant combien de temps est parfois un défi. Cependant, il n’en reste pas moins qu’elles ne sont pas conservées, ces données ne pourront être consultées ni réutilisées à long terme. On pourrait créer des outils TI qui faciliteront la prise de telles décisions, d’une manière qui prendrait en compte les pratiques exemplaires et ferait en sorte que les résultats des recherches demeurent accessibles et exploitables durant une période raisonnable.

Persistance des identifiants / Possibilité de citation

Une contrainte à laquelle on ne peut échapper pour rendre les résultats scientifiques accessibles concerne l’adoption des meilleures pratiques reconnues pour rendre les identifiants uniques (disponible en anglais seulement), autant pour le chercheur que pour son équipe, en raison de la diversité des résultats ou de l’équipement scientifique et des services employés. On pourrait intégrer les plateformes de recherche canadiennes aux meilleures normes opérationnelles pour créer des identifiants persistants qui relieraient plus facilement les différents produits de la recherche et les attributs générés par ceux qui participent à cette activité.

Consultation et analyse des données

Les chercheurs recourent à des approches de plus en plus variées pour analyser et transformer leurs données, que ce soit avec des systèmes locaux ou au moyen de vastes systèmes de calcul de pointe nationaux ou internationaux. On pourrait bâtir des services qui réuniront ces sources de données disparates afin que le chercheur puisse analyser plus aisément les données à toutes les étapes du cycle de recherche.

Protection et sécurité des données

Dans certaines disciplines (par ex., santé humaine, biodiversité, sciences sociales), il est difficile de partager les (méta)données sans recourir à un complexe et laborieux processus qui les rendra anonymes ou en assurera la protection. On pourrait créer des logiciels qui faciliteront ce travail grâce à des méthodes semi-automatiques ou à des approches qui relieront les jeux de données sur les individus sans pour autant divulguer les informations de nature personnelle, sauf si on l’autorise.

Calendrier

Admissibilité

  1. Vous avez un projet :
    • le développement d’un logiciel ou d’outils de gestion des données scientifiques susceptibles de fonctionner à l’échelon national OU
    • la création de modules d’extension pour des logiciels de GDR dont on pourra se servir avec le cadre des services de données nationaux.
  2. Vous vous engagez à continuer d’offrir les composants ou les outils de GDR que vous avez élaborés après que le financement est terminé.

Conditions

  • L’équipe du projet sera employée par une université, un collège, une société ou une autre entité légalement reconnue du Canada. Cette entité servira de maître d’œuvre et pourra conclure une entente avec CANARIE Inc. dans le cadre du projet.
  • Le maître d’œuvre pourra, s’il le souhaite, mener le projet à bien avec un participant que finance une autre entité canadienne.
  • Le maître d’œuvre et les participants éventuels signeront une entente de consortium.

Ne sont pas admissibles :

  • les institutions du gouvernement fédéral (ministères, agences ou sociétés d’État et leurs organes de recherche);
  • les organisations de l’étranger.

Renseignements financiers

Les projets retenus seront financés pendant 18 mois grâce à une enveloppe d’un maximum de 2,7 millions de dollars. Bien que les demandes de fonds ne soient pas plafonnées, CANARIE souhaite financer un éventail de projets variés. Les fonds ne serviront qu’à payer la main-d’œuvre liée au développement du logiciel et les activités connexes. Voir la Liste des coûts admissibles pour savoir quels coûts seront remboursés ou pas.

Exigences financières

Représentant du service de comptabilité – Un représentant du service de comptabilité scientifique ou des services de recherche préparera un budget préliminaire pour le projet en se servant du modèle fourni par CANARIE. Par « représentant du service de comptabilité », on entend la personne qui rendra des comptes sur les déboursés, les dossiers et les rapports financiers destinés à CANARIE. Si le projet est retenu, CANARIE collaborera avec le représentant du service de comptabilité pour finaliser le budget, qui fera partie intégrante de l’entente conclue entre le maître d’œuvre et CANARIE.

Coûts admissibles – CANARIE dispense ses fonds d’après les demandes de remboursement des coûts admissibles remises trimestriellement avec les justificatifs. Les coûts remboursables et ceux qui ne le sont pas sont détaillés dans la Liste des coûts admissibles.

Contributions en nature – Le projet doit aussi comprendre des contributions en nature correspondant à au moins 15 % de ses coûts admissibles. Voir la Liste des coûts admissibles pour en savoir plus sur les contributions en nature.

Déroulement du projet

  • Début du développement : 1er octobre 2018
  • Fin du financement : 31 mars 2020

Un rapport d’étape technique sera remis à CANARIE toutes les six semaines.

Énoncé des travaux

Le demandeur utilisera le modèle d’énoncé des travaux fourni pour décrire son projet et ce qui en résultera. L’énoncé des travaux fera partie intégrante de l’entente conclue entre le maître d’œuvre et CANARIE au sujet du projet.

Critères de sélection et d’évaluation

Les projets seront sélectionnés dans le cadre d’un concours et évalués en regard de critères obligatoires et d’évaluation dont on trouvera également la liste sur le modèle d’énoncé des travaux.

Le Comité consultatif de la recherche de CANARIE évaluera les projets. Ce comité se compose de chercheurs, d’administrateurs de la recherche et de partenaires du secteur privé qui possèdent de l’expérience dans l’évaluation des logiciels projetés.

Critères obligatoires

Tous les critères que voici doivent être respectés.

  1. Comment le logiciel envisagé exploite-t-il l’infrastructure numérique canadienne (réseaux, centres de calcul, installations de stockage, capteurs)?
  2. Expliquez de quelle manière le projet envisagé concourt à la réalisation d’un ou de plusieurs des objectifs de CANARIE, à savoir :(a) multiplier les possibilités de collaboration pour l’enrichissement du savoir et l’innovation dans les milieux canadiens de la recherche et de l’éducation par le maintien et le développement du réseau CANARIE ainsi que des outils et des services qui s’y rattachent;
    (b) permettre aux membres des milieux de la recherche et de l’éducation d’accéder davantage au réseau CANARIE ainsi qu’aux outils et aux logiciels qui les aideront à l’exploiter plus efficacement;
    (c) faciliter la création de produits et de services novateurs dans le domaine des technologies de l’information et des communications (TIC), et en accélérer la commercialisation au Canada.
  3. Veuillez fournir des informations démontrant que le développement du logiciel proposé est technologiquement et économiquement réalisable dans les délais prévus.
  4. La totalité du travail doit s’effectuer au Canada. Veuillez indiquer le ou les endroits où se déroulera le travail financé dans le cadre du projet.
  5. Le maître d’œuvre doit être une université, un collège, une société ou une autre entité légalement reconnue au Canada. Veuillez donner l’URL de l’organisation.
  6. Pas plus de la moitié des membres du conseil d’administration du maître d’œuvre ne peuvent être des représentants ou des agents du gouvernement fédéral. Veuillez énumérer les membres du conseil d’administration ou fournir l’URL correspondant.
  7. Les contributions en nature doivent représenter au moins 15 % des coûts admissibles du projet. Ce point sera démontré dans le budget préliminaire.
  8. Le logiciel élaboré grâce aux fonds dispensés par CANARIE sera mis gratuitement à la disposition des autres chercheurs par le biais du Registre des logiciels de recherche de CANARIE à https://science.canarie.ca pendant trois (3) ans à partir du moment où prend fin la période de financement.

Critères d’évaluation

Les critères que voici s’appliquent à toutes les propositions.

  1. Évaluation globale du projet
  2. Mesure dans laquelle le projet adhère aux principes FAIR
  3. Mesure dans laquelle le projet utilise l’infrastructure numérique de recherche ou y contribue
  4. Mesure dans laquelle le projet contribue à un service de données national ou y contribue
  5. Mesure dans laquelle le projet s’intègre à l’infrastructure numérique internationale de recherche
  6. Complétude/qualité/durabilité du projet ou du plan

Documents devant accompagner le formulaire

Références

Communications publiques

  • La documentation élaborée dans le cadre du projet (y compris les sites Web accessibles au public, sans toutefois s’y limiter) mentionnera le rôle joué par CANARIE.
  • Le maître d’œuvre ne diffusera aucun communiqué ni publicité sur le projet que finance CANARIE ni sur sa nature sans que CANARIE ne l’autorise par écrit au préalable.
  • Les communications sur le projet et sur son financement se feront dans les deux langues officielles si elles sont destinées à être diffusées partout au pays ou dans une région désignée bilingue.

Questions

Questions et réponses sur l’appel à projets : FAQ 1er appel GDR.

Veuillez envoyer toutes les autres questions sur l’appel à projets ou sur le programme Gestion des données de recherche de CANARIE à rdm@canarie.ca. Les questions qui ne se rapportent pas spécifiquement au projet du demandeur et leurs réponses seront affichées sur la page FAQ 1er appel GDR. Consulter le site pour parcourir la liste à jour des questions et des réponses est la responsabilité du demandeur.


[1] https://forum.casrai.org/t/national-data-service/939