Accueil » Gestion des identités et des accès » Études de cas » La ville de mississauga

La ville de mississauga

La municipalité de Mississauga utilise eduroam pour créer un « campus virtuel » à la grandeur de la ville

city of mississauga

La ville intelligente sera la prochaine étape dans l’évolution de la vie urbaine. Les gens, les entreprises et les administrations publiques ont tous besoin de se connecter pour travailler, apprendre et se divertir, peu importe le lieu. Étendre l’information numérique et la connectivité au territoire d’une ville entière n’est cependant pas une mince affaire. Pour y arriver, il faut autoriser un accès sans fil à un solide réseau de fibres optiques, obtenir la participation de nombreux intervenants et s’engager sérieusement dans la voie de l’avenir.


1 044 282

Nombre d’étudiants et de chercheurs
qui ont visité la ville connectée de
Mississauga grâce à eduroam
entre mai 2017 et mai 2018.

La municipalité de Mississauga a entrepris de devenir une « ville intelligente » dès 2015, en dressant un plan général avant-gardiste pour les technologies de l’information. Depuis, Mississauga met sa stratégie numérique à exécution en vue d’être la première ville intelligente digne de ce nom au pays. La nouvelle phase de ce plan consiste à donner un plus grand pouvoir d’action aux jeunes et à alimenter l’innovation en s’associant à CANARIE pour rendre la connexion à eduroam possible sur tout le territoire de la municipalité.

Des débuts branchés

La graine a été plantée vers la fin des années 1990, quand Mississauga a été parmi les premières cités du Canada à se doter d’une vaste infrastructure de fibres optiques devant garantir l’omniprésence d’une connexion ultrarapide. Le réseau, qui couvre plus de 850 kilomètres et raccorde 291 sites urbains ainsi que des infrastructures cruciales n’a jamais été destiné à des fins strictement municipales. Il devait instaurer des conditions propices à l’innovation et à la collaboration. Souhaitant faire fructifier cet investissement, la municipalité a déployé un réseau sans fil auquel la population a eu gratuitement accès dans les bibliothèques, les arénas et d’autres lieux publics. Puis elle a noué un partenariat avec le collège Sheridan, l’Université de Toronto à Mississauga (UTM) et CANARIE.

« Quand nous avons implanté le réseau de fibres optiques, un de nos principaux objectifs était d’engendrer une culture de l’innovation à la grandeur de la ville, en offrant, en plus, une source d’inspiration aux jeunes », explique Shawn Slack, directeur des technologies de l’information et dirigeant principal de l’information de la municipalité. « Les partenariats ont toujours été indissociables d’une telle vision. Nous associer à des établissements d’enseignement supérieur allait donc de soi. »

En tant que membre de la fédération sans fil mondiale d’eduroam et opérateur canadien de ce service d’itinérance international sécurisé, CANARIE a aidé Mississauga à aménager un campus virtuel pour la vaste population d’étudiants locale, le premier du genre au Canada. Grâce à eduroam, la ville s’est transformée en fournisseur de services, dispensant aux étudiants et aux enseignants un accès homogène aux ressources pédagogiques en ligne, sur tout son territoire. Pour l’instant, la cité dénombre une soixantaine de points d’accès sans fil et projette d’en installer d’autres au grand air, dans les rues, des corridors et des parcs.

Investir facilement et de façon rentable dans une connectivité ubiquiste

Selon M. Shawn, coopérer avec CANARIE et intégrer eduroam au plan municipal se justifiait aisément : « L’investissement ne nous a rien coûté, ou presque, car l’infrastructure était déjà là. Pour nous, d’innombrables possibilités se sont ouvertes par cette seule connexion. »

D’abord établie au collège Sheridan et à l’UTM, la connexion à eduroam a jeté les fondements du campus virtuel de Mississauga pour les élèves, professeurs et employés de nombreuses institutions postsecondaires du Canada et d’ailleurs.

L’adoption du nouveau service a tout simplement été phénoménale et le nombre d’utilisateurs a crû naturellement depuis le premier jour, non seulement parmi les étudiants de Mississauga, mais aussi parmi les étudiants et enseignants étrangers de passage dont l’institution adhèrait elle aussi à eduroam.

M. Shawn affirme que les jeunes savent prêter l’oreille. « La première semaine où le service a été instauré, des étudiants d’Australie, d’Allemagne, du R.-U., des É.-U. et des quatre coins du Canada s’y sont connectés sans que nos partenaires ou nous fassions la moindre publicité à ce sujet. »

À présent, des milliers d’étudiants d’une vingtaine d’universités disséminées sur la planète – de l’Autriche à l’Afrique du Sud en passant par le Nicaragua – se branchent facilement et en toute sécurité au réseau eduroam, où qu’ils soient à Mississauga, chaque mois. Et parce qu’eduroam est disponible dans plus de 70 pays et 17 000 emplacements sur le globe, les étudiants du collège Sheridan et de l’UTM jouissent du même accès sans fil sécurisé, peu importe où ils se trouvent dans le monde.

Accélérer le développement économique et encourager l’entrepreneuriat

Les progrès réalisés par Mississauga ne sont pas passés inaperçus. En effet, la municipalité suscite l’emballement partout au pays et ailleurs dans le monde, ce qui lui a valu de séduire des investisseurs internationaux, de participer à des conseils consultatifs fédéraux et d’attirer des partenaires de la Terre entière, désireux d’illustrer leurs technologies dans le cadre d’une ville intelligente.

Si s’associer à CANARIE pour dispenser le service eduroam a été le premier pas en vue d’accorder un plus grand pouvoir d’action à la jeunesse, ce n’est certainement pas le dernier. En effet, l’introduction récente de marathons de programmation et d’accélérateurs d’entreprises ont incité des jeunes férus de technologie à inventer des solutions qui exploitent l’infrastructure numérique ouverte de la municipalité et améliorent la qualité de vie de ses quelque 750 000 habitants.

« Alimenter l’innovation et favoriser la collaboration sont pour nous une autre façon d’amener les jeunes à réussir et constituent une étape supplémentaire du plan général de la municipalité qui donnera naissance à une ville dynamique et socialement responsable », poursuit M. Shawn.

À dire vrai, ces initiatives ont été si efficaces qu’en juin 2018, la Municipal Information Systems Association of Ontario a décerné son prix d’excellence en réseaux municipaux à la ville de Mississauga pour avoir conçu le premier « campus virtuel » du Canada, en association avec l’UTM, le collège Sheridan et CANARIE. Ce prix est accordé à une municipalité de l’Ontario qui a su mener à bien un important projet ou a réussi à établir une nouvelle norme que d’autres municipalités pourront imiter.

Le lancement d’eduroam dans toutes les installations de la municipalité a permis à la sixième agglomération en importance du Canada d’accomplir un grand pas dans la concrétisation de sa vision, qui est de devenir une ville entièrement connectée et solidement engagée.

Plus sur le sujet : mississauga.ca/portal/cityhall/pressreleases
Téléchargez : L’étude de cas – La ville de Mississauga