Accueil » Services d’infonuagique de l’ATIR » Études de cas » Emcarta

Emcarta

Emcarta

emcarta

Plaidoyer pour un nuage

Jonathan Ferrier, Ph.D., fondateur


Quel était le problème?

Les Canadiens n’ont pas tous accès aux services de santé de la même façon. Ceux habitant dans un coin reculé et les populations à risque, par exemple, surtout de nombreux membres des Premières Nations, ne bénéficient pas d’un accès facile et opportun aux professionnels et aux ressources du secteur de la santé. En outre, peu de services sont accessibles dans leur langue maternelle. En plus de cet accès restreint aux services, les peuples des Premières Nations ne sont guère exposés aux médecines ancestrales ni à ceux qui les dispensent, ce qui pourrait entraîner l’érosion d’un savoir accumulé pendant des générations entières. Pour y remédier, il fallait une plateforme virtuelle, sécurisée et confidentielle, qui permettrait aux patients et aux fournisseurs de nouer librement contact, au moment et à l’endroit où le besoin d’en ferait sentir.

87 % des petites entreprises estiment que l’infonuagique leur a procuré un avantage sur la concurrence.1

De quelle manière votre produit apporte-t-il une solution?

Emcarta a créé HEARTMD, une plateforme ouverte en santé autorisant des communications médicales sûres, dans de nombreuses langues. HEARTMD est l’équivalent d’une visite du médecin à domicile. La plateforme offre un accès virtuel aux ressources médicales tout en intégrant la facturation et d’autres services cliniques, pour les professionnels de la santé. Grâce à une conception claire et concise, de même que la capacité de fonctionner sur n’importe quel dispositif ou navigateur, HEARTMD permet à l’utilisateur d’obtenir de l’aide sur une gamme de problèmes de santé qui le préoccupent des quatre coins du pays, quand il le souhaite. La plateforme le met en contact avec des professionnels et des ressources en santé partout au pays, y compris sur les remèdes ancestraux, la médecine amérindienne et les pratiques exemplaires.

Notre objectif ultime s’appelle « Tommy Douglas 2.0 » : des soins accessibles et gratuits qui mettront des ressources de qualité à la disposition de chacun, où qu’on soit, mais plus encore à la disposition des groupes marginalisés et de ceux qui vivent dans des régions éloignées du Canada et n’ont pas accès aux ressources dont ils ont besoin. Voilà ce que les Canadiens attendent du système de santé. Cette vision nous a incités à nous concentrer sur trois aspects :

  • Une interface limpide et simple, vraiment intuitive, dont tout le monde pourra se servir, peu importe son origine ou son degré d’instruction (elle a été conçue pour qu’un enfant de deuxième année puisse s’en servir);
  • L’amalgame des soins modernes, ancestraux et autochtones afin de combler le fossé de la médecine traditionnelle observé dans de nombreuses communautés des Premières Nations;
  • la capacité de fonctionner sur des dispositifs technologiquement peu avancés, de manière à surmonter les problèmes d’accessibilité qu’éprouvent les groupes ayant un accès restreint à la technologie.

De quelles ressources techniques aviez-vous besoin?

Nous devions mettre au point un produit au moins viable pour attirer les investisseurs et des collaborateurs. Notre application devait aussi fonctionner en tout temps et sur n’importe quel appareil. Enfin, nous devions faire en sorte que les données médicales et scientifiques soient sécurisées, qu’elles ne sortent pas du Canada. Le défi était de combiner les données médicales à celles des systèmes de plusieurs entreprises.

Pourquoi avoir choisi l’ATIR?

L’ATIR satisfaisait toutes nos exigences techniques. En outre, CANARIE préconise un accès ouvert et sa vision, « Recherche, collaboration et innovation. Toujours » s’accordait bien avec notre propre philosophie. D’autres initiatives de l’organisme, notamment les recherches réalisées dans le cadre de son programme Logiciels de recherche et les services de gestion des identités offerts par la Fédération canadienne d’accès (FCA), nous attiraient. En effet, nos plans prévoient l’intégration de la gestion des identités pour sécuriser le partage des informations et l’accès de l’utilisateur aux services de santé.

Quelle aide vous a apportée l’ATIR?

L’ATIR nous a mis sur la piste de l’infonuagique en recherche et développement. Le banc d’essai nous a permis de créer puis de tester un produit facilement transférable à un service d’infonuagique commercial.

Les ressources en nuage fournies par l’ATIR constituaient un banc d’essai rapide, stable, sûr, adaptable, modulaire et réaliste sur lequel nous avons pu développer, tester et roder nos services. Ainsi, Emcarta Inc. a pu faire passer HEARTMD du stade expérimental à celui d’une plateforme en tant que service (PaaS) dont l’architecture convient aux services d’infonuagique commerciaux.

Nous n’avons eu aucun mal à reproduire les flux de production existants sur l’ATIR, puis, de là, sur le nuage de notre fournisseur canadien. Avoir gratuitement accès à des ressources virtuelles pour mettre au point un produit, au lieu d’engloutir de lourdes sommes dans un équipement onéreux, nous a vraiment aidés sur le plan financier.

Et le résultat?

La version bêta de HEARTMD est disponible sur le site emcarta.ca pour des essais. La base technique mise en place grâce à l’ATIR nous permettra d’élargir les fonctionnalités de la plateforme au-delà de ce qui avait été envisagé au départ, notamment avec l’intégration du Women’s Health Network (womenshealthnetwork.ca). Les connexions aux détaillants de produits homéopathiques et l’intégration des plateformes existantes dans les domaines de la santé et des dispositifs médicaux sont aussi des aspects qui suscitent énormément d’intérêt pour les futures versions de la plateforme.

Ressources supplémentaires

PDF téléchargeable
Appliquer à ATIR
Information sur le programme l’ATIR
Site Web de l’entreprise
1 http://www.dailyinfographic.com/the-cloud-is-your-friend