Accueil » Réseau CANARIE » Réseau national de recherche et d’éducation » Études de cas » Université de Yukon

Université de Yukon

Vers une intendance plus raisonnable des écosystèmes marins

Étude de cas du RNRE par Université de Yukon

Le Nord canadien regorge de richesses naturelles inexploitées. Diamant, or, fer et métaux importants en sont des illustrations. Tout au long de l’histoire, l’extraction de ces matériaux s’est souvent réalisée sans la participation des habitants locaux, privant ceux-ci d’une prospérité et d’une source d’emplois dont la communauté avait grand besoin. À présent, les sociétés minières sont plus conscientes qu’il faut collaborer avec les Premières Nations. Cependant, on ignore toujours quelle est la meilleure façon de combiner la culture et les valeurs ancestrales aux pratiques commerciales courantes.


Intelligence et durabilité

Resources and Sustainable Development in the Arctic (ReSDA) est le nom d’un réseau de chercheurs déterminés à trouver la solution. En examinant les points où la collectivité, le gouvernement, le secteur privé et les organisations sans but lucratif s’entrecoupent dans le Nord, le ReSDA souhaite que les communautés locales en obtiennent davantage des industries d’extraction et cela, à moindres frais pour leur culture et la population. Avec pour centre de coordination l’Université de Yukon, le ReSDA rassemble les scientifiques du Nord canadien et d’autres régions arctiques qui désirent faire du nord un écosystème durable pour tous les concernés.

Les questions auxquelles les chercheurs tentent de répondre couvrent une foule de problèmes sociétaux et culturels : comment minimiser l’érosion du territoire et atténuer l’impact des activités minières sur l’environnement, comment équilibrer le mode de vie ancestral avec une économie fondée sur la rémunération, comment allier le savoir culturel aux pratiques et aux droits des travailleurs, comment jauger les répercussions de la barrière des genres sur le processus décisionnel de la communauté, comment instruire et former le mieux les travailleurs du cru ou comment préserver les liens familiaux quand on travaille longtemps dans un lieu isolé. Jusqu’à présent, le ReSDA a rédigé des dizaines de documents et d’articles dont le contenu aura une incidence déterminante sur le maintien de la culture particulière du Nord, face à une multiplication explosive des possibilités d’affaire.

Qu’est-ce que le RNRE?

Le Réseau national de recherche et d’éducation (RNRE) est un regroupement d’infrastructures, d’outils et de personnes d’une importance capitale dont la raison d’être est de rehausser le leadership du Canada dans les domaines de la recherche, de l’enseignement et de l’innovation. Les partenaires du RNRE canadien coopèrent afin de rendre cette infrastructure indispensable encore plus sûre. Un projet pancanadien sans précédent dans l’histoire est en cours pour assurer une surveillance coordonnée des menaces qui pèsent sur le réseau.

Pour épauler les chercheurs et leurs partenaires de la communauté, le ReSDA a créé Atlas, une riche base de données sur l’exploitation passée et présente des ressources du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut, du Nunavik et du Labrador regroupant rapports, articles de journaux et statistiques.

Un réseau nordique

L’Université de Yukon, qui administre le bras territorial du Réseau national de la recherche et de l’éducation (RNRE) canadien, ayant pour partenaires les provinces et les territoires ainsi que CANARIE, le partenaire fédéral, procure la technologie sans laquelle le ReSDA n’existerait pas. En effet, il met à la disposition des chercheurs travaillant dans le Nord un réseau robuste et ultrarapide avec lequel ils peuvent échanger de façon fiable leurs données, tandis que CANARIE assure la connexion entre le Canada et les institutions mondiales, afin qu’ils puissent comparer leurs notes et collaborer harmonieusement avec leurs homologues d’Islande, du Groenland, de Scandinavie, de Russie et des États-Unis qui s’intéressent également à l’Arctique.

Le Canada, un chef de file

Le ReSDA aide le Nord à préserver le patrimoine, la culture et l’écosystème qui lui sont propres tout en enrichissant la vie des habitants de la région grâce à l’argent et aux emplois qui découlent de l’exploitation des ressources naturelles. Il a, par exemple, facilité la négociation d’ententes avec les sociétés minières qui prennent en compte la culture et les usages ancestraux des Premières Nations. Parallèlement, le ReSDA a rédigé un guide pour aider les travailleurs itinérants et ceux qui se relaient en équipe à composer avec le stress d’une vie qui les tient longtemps à l’écart du foyer. Ce guide renferme aussi des informations précieuses pour les sociétés minières et les collectivités locales affectées par ceux qui vivent loin de leur lieu de travail ou qui font constamment la route dans les deux sens jusqu’aux campements miniers.

Avec le soutien du l’Université de Yukon et des partenaires du RNRE canadien, le ReSDA aide les peuples autochtones de l’Arctique, leur gouvernement et l’industrie privée à collaborer efficacement tout en faisant du Canada un leader mondial dans le dossier d’un développement socialement durable des ressources dont profiteront au maximum les communautés locales.

En savoir plus sur l’Université de Yukon, visitez : http://yukonu.ca

Téléchargez l’étude de cas ici.