Robin Winsor

WinsorRobin Winsor

Président et chef de direction, Cybera

Robin Winsor est un entrepreneur et chef de file du secteur de la haute technologique qui a dirigé de nombreuses entreprises, depuis leur démarrage jusqu’à leur consécration sur la scène internationale. Il a travaillé au sein des secteurs commercial et à but non lucratif, faisant le lien entre le secteur de la technologie de l’information et des secteurs plus traditionnels, comme le pétrole et le gaz et la santé. Il est souvent sollicité comme conférencier sur le thème de l’utilisation de la technologie pour le bien public.

Avant d’entrer à Cybera en 2010 comme président et chef de direction, Robin a inventé et mis au point le premier système de radiographie numérique directe au monde. L’entreprise qu’il a fondée pour commercialiser cette invention, Imaging Dynamics, a reçu en 2005 le prix Cool Companies, qui reconnaît les milieux de travail innovateurs et particulièrement stimulants. Il a aussi été lauréat du Prix d’innovation Manning et du prix Entrepreneur de l’année d’Ernst & Young, en plus de recevoir, en 2012, la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elisabeth II pour sa contribution exceptionnelle au Canada. Il détient de multiples brevets et a rédigé des normes qui sont encore utilisées de nos jours au sein de l’industrie médicale, pour la diagraphie des puits de pétrole et les sondages sismiques.


Se préparer à l’avenir qui nous attend avec l’IA | mecredi le 3 octobre à 13h45

Il est de plus en plus difficile de se tenir au fait des plus récents développements technologiques, souvent excitants mais parfois inquiétants, dont les nouvelles parviennent à nos oreilles chaque jour : cela va des vidéos produites grâce à l’IA où il est devenu impossible de distinguer le vrai du faux, aux bots qui contrôlent les conversations sur les médias sociaux. Et au milieu de tout cela, les humains qui essaient de voir ce qu’ils peuvent encore faire. Lorsque la bombe atomique a été conçue durant la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants politiques pouvaient encore contrôler qui avait accès aux moyens permettant de développer cette nouvelle technologie éminemment puissante. Aujourd’hui, les gouvernements sont incapables de contrôler la prolifération des nouvelles technologies. La vitesse des changements technologiques est tout simplement trop rapide pour que nos systèmes législatif, réglementaire, et même éducatif, puissent suivre. Si nous ne pouvons pas compter sur nos dirigeants politiques pour édicter les codes gouvernant ces nouvelles technologies, alors qui le fera? Dans les prochaines décennies, nous devrons définir une nouvelle relation entre les humains et les machines. Lors de cette conférence, nous discuterons de la façon dont nous pouvons tirer profit de ces changements, des dangers qui nous guettent si nous ne réussissons pas à nous adapter, et de ce que tout cela exigera de nous.