Accueil » Blogues CANARIE » La science vers de nouveaux sommets Le logiciel CloudUAV aide les drones à accélérer la découverte.

Nouvelles

La science vers de nouveaux sommets Le logiciel CloudUAV aide les drones à accélérer la découverte.

Posted
on 11 juillet, 2017

Un billet de Dan Sellars, gestionnaire, Développement des logiciels

Présentement en développement, la plateforme CloudUAV figure parmi les logiciels scientifiques que finance CANARIE dans le cadre son programme Logiciels de recherche. Grâce à elle, on pourra planifier les missions des véhicules aériens sans pilote (UAV) employés pour la recherche et traiter les données qu’ils saisissent. Le nouveau logiciel est mis au point en tandem par l’Université de Calgary et SensorUp, une entreprise canadienne spécialisée dans l’Internet des choses.


Les UAV et la recherche contemporaine

Les UAV ou drones, comme on les appelle souvent, laissent entrevoir d’étonnantes possibilités pour les scientifiques d’aujourd’hui. En effet, avec des applications presque illimitées en recherche, on leur trouve constamment des usages toujours plus inventifs (croyez-le ou non, des gens reçoivent leurs vêtements par drone après leur nettoyage à sec!). En science, les principaux avantages des UAV sont leur coût relativement faible, la rapidité de leur déploiement et une capacité inégalée pour effectuer les tâches les plus monotones, salissantes et dangereuses.

Les UAV sont aussi moins envahissants que d’autres méthodes employées pour recueillir des données. La preuve? Des chercheurs s’en servent pour compter les œufs dans les nids d’oiseau, au lieu de grimper aux arbres pour les dénombrer eux-mêmes, opération laborieuse s’il en est, pouvant de surcroît déranger l’animal et valoir un accident au grimpeur. Le drone, lui, accède aisément au nid sans que l’environnement et les oiseaux s’en ressentent.

Les UAV ont beaucoup d’autres utilités. En archéologie, par exemple, ils permettent de repérer les sites au moyen de dispositifs infrarouges, à une résolution nettement supérieure et à un coût beaucoup moins élevé que les moyens usuels que sont l’avion ou un satellite. Cette technologie permet même d’évaluer les dégâts commis par les pilleurs de tombe.

S’ils facilitent considérablement la recherche et présentent d’innombrables possibilités sur le plan commercial, les UAV soulèvent cependant des difficultés. Ainsi, les autorités responsables des transports au Canada et aux É.-U. réglementent très sévèrement le vol des UAV, c’est-à-dire le lieu où on les utilise et la manière, en raison des préoccupations que cela suscite au niveau de la sécurité publique et de l’empiètement sur l’espace aérien commercial. Ces contraintes retardent souvent l’utilisation des UAV ou exigent qu’on en modifie le plan de vol, si bien que des informations capitales pour la recherche peuvent être ratées.

CloudUAV

CloudUAV remédiera aux nombreux problèmes auxquels se butent les chercheurs quand ils veulent se servir d’un UAV. Le projet débouchera sur une plateforme à laquelle les scientifiques, peu importe leur discipline, accèderont librement pour planifier et exécuter des missions avec un drone.

La plateforme sera dotée de fonctions interactives qui faciliteront l’élaboration et la planification d’une mission avec l’UAV, puis son exécution, notamment des filtres intelligents permettant d’éviter les risques que posent les lignes à haute tension et le relief, par exemple. Tel qu’indiqué précédemment, les organismes de réglementation comme Transports Canada ne cessent de modifier leurs directives sur les drones. Grâce à CloudUAV, l’utilisateur trouvera les endroits que peuvent survoler divers types d’UAV et comprendra mieux les restrictions imposées par le ministère dans un lieu donné. Le chercheur pourra donc modifier le plan de vol de son appareil en conséquence.

La plateforme intégrera l’UAV Data Cloud, service qui stocke, gère et prépare les données à distance. Les chercheurs s’en serviront pour partager résultats, missions et horaires de vol. Une fois achevée, n’importe quel scientifique qui a besoin d’un UAV pour ses travaux pourra se servir de la plateforme en passant par le Registre des logiciels de recherche de CANARIE. Les chercheurs de maintes disciplines pourront recourir à CloudUAV, car le logiciel repose sur des normes ouvertes et des interfaces courantes. Son flux des tâches plus simple et son service de dépannage aideront aussi les scientifiques qui n’en ont encore jamais utilisé à ajouter les drones à leurs méthodes de collecte des données.

J’espère que ce billet vous en aura appris un peu sur les objectifs et les particularités d’un de nos projets en cours. Voici quelques liens qui vous en diront plus sur le projet, ses collaborateurs et les travaux mentionnés dans l’article.


Articles connexes